CHAMBRE DES REPRESENTANTSPARLEMENTCHAMBRE DES CONSEILLERS

M. le Président Habib El Malki

Discours du président

La Commission parlementaire mixte Maroc-Québec, une consécration de la volonté politique de renforcer la coopération bilatérale (M. El Malki)

> 09/01/2018
  • 5ème réunion commission parlementaire Maroc-Québéc
  • 5ème réunion commission parlementaire Maroc-Québéc

La Commission parlementaire mixte Maroc-Québec est une consécration de la volonté politique des institutions législatives des deux parties de renforcer la coopération bilatérale et d'asseoir les bases d'un cadre permanent de dialogue et de concertation a souligné, mardi à Rabat, le président de la Chambre des Représentants, Habib El Malki.

"Cette volonté politique reflète notre ambition de hisser les relations bilatérales au rang d'un partenariat stratégique dans tous les domaines et de sauvegarder les valeurs humaines que nous partageons, dont la démocratie, la diversité culturelle, le pluralisme, la préservation des droits de l'Homme, la tolérance, la coopération internationale et le règlement pacifique des différends", a précisé M. El Malki à l'ouverture de la 5ème réunion de la Commission parlementaire mixte Maroc-Québec.

Le Maroc et le Quèbec ont plusieurs points en commun, notamment la diversité linguistique et culturelle, la convivialité et le vivre ensemble, l'acceptation d'autrui et l'ouverture sur le monde tout en préservant leurs spécificités locales qui enrichissent leur identité nationale, a-t-il relevé.

Dans un monde marqué par l’extrémisme et la montée de la xénophobie, les institutions parlementaires sont appelées, aujourd'hui plus que jamais, à consacrer les valeurs de tolérance et du vivre ensemble, a-t-il insisté, notant que c'est dans ce cadre que s'inscrit les efforts déployés par la Chambre des Représentants et l'Assemblée nationale du Québec en faveur de l'instauration de la paix et la consécration du dialogue.

Il a, ainsi, fait savoir que les thématiques abordées lors de cette 5ème réunion s'inscrivent parfaitement dans cette veine, en mettant l'accent sur les questions qui préoccupent la communauté internationale et l'opinion publique.

Concernant le parlement numérique et la démocratie participative et citoyenne, il a mis en lumière l'expérience marocaine en la matière à travers l'implication des citoyens dans la chose publique, la présentation des pétitions et des requêtes et la constitutionnalisation de la démocratie participative.

Dans ce sens, il a indiqué que la Chambre des Représentants a consacré ce droit dans son règlement intérieur en dédiant deux chapitres à la présentation des propositions en matière législative.

"Conscients de l'ampleur du défi des changements climatiques, nous avons choisi d'examiner la question des changements climatiques et les énergies renouvelables pour illustrer le rôle dont dispose l'institution législative dans la protection de l'environnement", a-t-il dit

Après avoir loué les actions prônées par le Canada en faveur de l'environnement, il a appelé au renforcement de la diplomatie parlementaire climatique influençant les décisions politiques et œuvrant pour la mise en oeuvre des engagements internationaux dans ce domaine.

Il a, ainsi, souligné que le Maroc vient en tête des pays luttant contre les changements climatiques, rappelant les efforts déployés par le Royaume, notamment lors de l'organisation de la COP22 à Marrakech, la transition énergétique vers les énergies renouvelables, les projets stratégiques des énergies solaire et éolienne, l'économie verte et l'adoption du principe de la durabilité dans les projets du développement.

Cette 5ème réunion, tenue du 08 au 12 janvier, permet aux membres de la commission de discuter des nouveautés politiques et parlementaires d'intérêt commun et d'échanger autour de l'action parlementaire.

Cette commission, qui tient annuellement par alternance une réunion ordinaire, se compose de 16 membres, représentant l'ensemble des formations politiques.

Elle a pour objectif de consolider les relations d'amitié et de coopération parlementaire entre le Maroc et le Québec à travers la mise en place d'un mécanisme de dialogue et d'échange d'expertise et d'expériences dans les différents domaines en relation avec l'action parlementaire.

(MAP)

Contactez nous