CHAMBRE DES REPRESENTANTSPARLEMENTCHAMBRE DES CONSEILLERS

Actualités

Les Parlements arabes adoptent un texte relatif à la lutte contre le terrorisme

> 11/02/2018

Les présidents des Assemblées nationales et Parlements arabes ont adopté, samedi au Caire, un un texte relatif à la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

Ce texte, ayant sanctionné le 3ème Congrès des présidents des Assemblées nationales et des Parlements arabes, appelle à la mutualisation des efforts des pays de la région pour lutter contre toutes les formes du terrorisme et extirper ses racines.

Les présidents des Parlements arabes ont également plaidé pour la prise de mesures communes afin d'enrayer et d’assécher les sources de financement des terroristes ou destinées à leurs opérations, soulignant l'impératif de tout mettre en œuvre pour juguler totalement l'approvisionnement en matériel et équipements militaires des groupes extrémistes.

Ils ont, en outre, estimé nécessaire de promouvoir un Islam qui prône la tolérance et le dialogue constructif entre les différentes religions et cultures, ainsi que la consécration de ces valeurs chez les individus et dans les sociétés arabes.

Le texte adopté condamne fermement le terrorisme sous toutes ses formes et expressions "quel qu'en soit l'auteur et quels que soient ses motifs". Il appelle également à la mise en place de Centres qui dispensent des méthodes de lutte contre la pensée extrémiste, de consolidation de la culture de modération, de tolérance et de cohabitation et à combattre le fanatisme et ceux qui en font l'apologie.

D'autre part, il a été recommandé au Secrétariat général de la Ligue des États arabes de créer un Conseil arabe de coordination entre les Centres de lutte contre l'extrémisme, estimant qu'une base de données doit être conçue en vue de faciliter la collaboration et l'échange d'expériences.

Pour les présidents des Assemblées et Parlements arabes, il convient aussi d'adapter les législations nationales aux conventions arabes communes en matière de lutte anti-terrorisme et de criminalisation de l'extrémisme.

Concernant les développements relatifs au statut de la ville sainte d'Al-Qods et aux territoires arabes occupés, ils ont fait part de leur rejet "ferme" et "catégorique" de la décision du président américain, Donald Trump, dénonçant les incidences de cette décision aux antipodes des résolutions pertinentes des Nations unies et de la légalité internationale Le Maroc a été représenté à ce 3ème Congrès par une délégation parlementaire composée de Ouafae Bakkali (Groupe du Rassemblement constitutionnel), Driss Oukemni (Groupe Authenticité et modernité) et Abdelatif Ben Yakoub (Groupe Justice et développement) à la Chambre des représentants, ainsi que de Nabil Andaloussi (Groupe Justice et développement) à la Chambre des conseillers.

(MAP)