CHAMBRE DES REPRESENTANTSPARLEMENTCHAMBRE DES CONSEILLERS

Bureau de la Chambre des Représentants

Actualités

Le comité exécutif de l'Union parlementaire des Etats membres de l'OCI tient sa 40è session à Dakar, avec la participation du Maroc

> 02/10/2018

La capitale sénégalaise abrite, mardi et mercredi, les travaux de la 40è session du comité exécutif de l'Union parlementaire des Etats membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (UPCI), avec la participation du Maroc. 

Le Royaume est représenté à cette rencontre par M. Mohammed Ouzzine, vice-président de la Chambre des Représentants, et l'ambassadeur du Maroc à Dakar, M. Taleb Barrada. 

S'exprimant lors de la séance d'ouverture de cette rencontre, le Secrétaire général de l'UPCI, M. Mohgammed Kouraïchi Niasse, a relevé que l'actuelle session se tient dans un contexte particulier complexe, marqué par des défis et menaces qui requièrent plus de sagesse et de circonspection, notant le caractère central qu'occupe la question palestinienne dans l'agenda des travaux de cette rencontre. 

Il s'est attardé dans ce sens sur les répercussions négatives de la décision des Etats Unis de transférer leur ambassade dans la ville sainte d'Al Qods, réitérant la condamnation de l'UPCI de cette démarche unilatérale. 

De son côté, le président de l'Assemblée nationale du Sénégal, M. Moustapha Niasse, a indiqué que "la tenue à Dakar de cette session intervient dans un contexte caractérisé par de multiples convulsions qui agitent notre espace dans le monde musulman et qui affectent également toute la planète". 

"La lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, les conflits fratricides avec leurs lots permanents de flux de réfugiés et de mouvements migratoires à travers le monde, l'impasse du processus de paix en Palestine (...), sont autant de défis auxquels nous devons aujourd'hui consacrer nos efforts solidaires", a-t-il dit. 

Evoquant la question palestinienne, M. Niasse a affirmé que le Sénégal n'a jamais cessé d'oeuvrer, dans tous les foras internationaux, en faveur de la défense de la cause palestinienne, afin que soient garantis les droits inaliénables du peuple palestinien dans la paix et la sécurité, dans un Etat indépendant et souverain avec Al Qods Est comme capitale. 

L'ordre du jour de cette réunion a été consacré notamment à la lecture du rapport du Secrétaire général de l'UPCI, l'élection des membres du nouveau bureau du comité où le Maroc siège désormais, outre le suivi de la mise en oeuvre des résolutions adoptées par l'UPCI en général, selon un communiqué de la Chambre des Représentants. 

La mise à jour du projet d'ordre du jour de la 21è session du comité général de l'UPCI et la fixation de la date de la 14è Conférence de l'UPCI prévue au Maroc début 2019, figurent également parmi les points inscrits à l'ordre du jour de cette réunion, à côté de l'examen d'une proposition de l'assemblée nationale libanaise sur l'Institut pour la formation parlementaire et les études législatives relevant du parlement libanais. 

Le Maroc avait été élu membre du comité exécutif de l'UPCI, dès sa première session, un poste qu'il occupe jusqu'à aujourd'hui, selon la Chambre des Représentants. 

Il avait également abrité et présidé la deuxième session de la conférence de l'UPCI, tenue les 27 et 28 septembre 2001 à Rabat. 

L'Union Parlementaire des Etats Membres de l’OCI, qui compte aujourd'hui 54 parlements membres, avait été créée en juin 1999. Elle oeuvre notamment à présenter les préceptes sublimes de l'Islam et cherche à les diffuser tout en soulignant les différentes caractéristiques et l'humanisme de la civilisation islamique. 

Elle aspire également à renforcer et apporter son soutien à la mise en œuvre du principe islamique de concertation (Choura) dans tous les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique en tenant compte des constitutions et des circonstances propres à chaque pays. Elle oeuvre, de plus, à fournir un cadre de coopération et de coordination globales et fructueuses entre les parlements des Etats membres de l’OCI dans les foras et les organisations internationaux. 

Promouvoir les rencontres et le dialogue entre les Parlements des Etats membres de l’OCI et leurs députés, ainsi que l’échange d’expériences dans le domaine parlementaire et le débat sur des questions à caractère économique, culturel, social et politique intéressant les Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique, et faire face aux graves défis et aux tentatives de domination culturelle, politique et économique, tout en adoptant les recommandations et décisions appropriées concernant ces questions, figurent également parmi les objectifs que l'UPCI cherche à atteindre. 

(MAP)

Contactez nous