CHAMBRE DES REPRESENTANTSPARLEMENTCHAMBRE DES CONSEILLERS

Actualités

La section nationale de la Chambre des Représentants à l'AP-OSCE appelle à appuyer l'initiative visant la proclamation d'une Journée mondiale de lutte contre l'Islamophobie

> 06/10/2019
La section nationale de la Chambre des Représentants à l'AP-OSCE appelle à appuyer l'initiative visant la proclamation d'une Journée mondiale de lutte contre l'Islamophobie

La section nationale de la Chambre des Représentants au sein de l'Assemblée Parlementaire de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (AP-OSCE), a appelé, dimanche à Marrakech, ladite Assemblée à appuyer l'initiative visant la proclamation d'une Journée mondiale de lutte contre l'Islamophobie.

Intervenant lors d'une session sous le thème "Combattre l'intolérance et la discrimination basées sur la religion ou la conviction", M. Mohamed El Milahi, parlementaire à la Chambre des Représentants et membre de la section nationale au sein de l'AP-OSCE, a indiqué que cette initiative a été entreprise par le Parlement marocain, en la personne du Président de la Chambre des Représentants, M. Habib El Malki, en sa qualité de président de l'Union parlementaire des Etats membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (UPCI).

Ladite initiative a été entérinée à l'unanimité par le comité exécutif de l'Union lors de la réunion extraordinaire tenue le 17 juillet dernier à Rabat, a ajouté M. El Milahi, précisant qu'il a été proposé de mettre en oeuvre cette initiative au niveau de l'ONU et de ses agences spécialisées, notamment l'UNESCO et l'Alliance des civilisations des Nations Unies.

Et M. El Milahi de souligner que cette initiative se propose d'œuvrer, à partir de l'ONU, en vue de décréter cette Journée mondiale en vue de lutter contre l'islamophobie et de promouvoir le dialogue des civilisations et la tolérance, relevant qu'elle offrira aussi l'occasion pour appeler à la coexistence, faire connaître l'Islam et ses nobles valeurs de modération et de juste-milieu, et rejeter les discours erronés liés à l'Islam et les stéréotypes entourant les musulmans, lesquels puisent leurs fondements dans l'islamophobie et la peur de l'Autre.

Dans ce sens, il a émis le voeu de voir l'AP-OSCE appuyer cette importante initiative, tout en comptant sur les efforts des parlements des pays membres de l'Organisation européenne et de leurs parlementaires respectifs pour soutenir cette initiative et oeuvrer à l'accélération de sa mise en oeuvre au niveau des Nations Unies.

La réalisation de ce noble objectif requiert la mobilisation des efforts de la communauté internationale et l'implication des hommes politiques, des intellectuels et de l'opinion publique également, a-t-il insisté.

Il a, par ailleurs, tenu à saluer la proposition visant à adopter la langue arabe en tant que langue de travail aux côtés des autres langues au sein de l'AP-OSCE, tout en souhaitant que cette suggestion fasse partie des recommandations de cette 18è Assemblée parlementaire dans l'optique de sa mise en application.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. El Milahi a indiqué que la section nationale de la Chambre des Représentants au sein de l'AP-OSCE a saisi l'opportunité de la tenue de la session d'automne de cette Assemblée parlementaire sur le sol marocain et ce, pour la première fois en dehors de l'espace géographique de l'OSCE, pour appeler les parlementaires de cette prestigieuse institution à appuyer l'initiative prise par le Parlement marocain en la personne du président de la Chambre des Représentants et de l'UPCI, M. Habib El Malki, relative à la proclamation d'une Journée mondiale de lutte contre l'Islamophobie.

Il a ajouté que le Maroc tient, à travers son institution parlementaire, à concrétiser cette initiative stratégique, surtout que le Royaume joue un rôle "avant-gardiste" et "pionnier" dans ce domaine et mène une action "efficiente" et "agissante" pour la promotion du dialogue interreligieux.

Dans ce sens, M. El Milahi a mis en relief la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, en matière de restructuration du champ religieux et de renforcement du dialogue entre les trois religions monothéistes, comme en témoigne la récente visite de Sa Sainteté le Pape François dans le Royaume.

Rappelant que les travaux de l'AP-OSCE ont permis de débattre de plusieurs questions d'actualité brûlante, notamment la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme, le parlementaire marocain a souligné que l'organisation de la session d'automne de la 18ème AP-OSCE à Marrakech se veut un "témoignage fort" et une "grande reconnaissance" des efforts déployés par le Maroc et de sa stratégie préventive efficiente menée, sous la conduite clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, pour la lutte contre le terrorisme et l'assèchement de ses sources, ainsi que de la grande contribution du Royaume aux actions en faveur de la promotion du dialogue interreligieux et de la réalisation de la paix et de la sécurité à travers le monde.

(MAP)