31/10/2017 actualite

Lancement à Rabat d'un programme de formation pour le développement des capacités de la Chambre des représentants.

Un programme de formation et d’échange d’expertises pour le développement des capacités de la Chambre des représentants a été lancé, jeudi à Rabat.

L’objectif de cette initiative de 3 jours vise le renforcement du contrôle du budget et la consécration de la démocratie participative, à travers la facilitation d’accès à l’information, le développement des mécanismes parlementaires, la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes et la sensibilisation sur l’impact des réformes en cours.

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a indiqué, à cette occasion, que le projet comprend un programme de formation visant à accompagner la mise en œuvre des réformes structurantes, notamment en matière de gestion des pétitions soumises au parlement, l’adoption d’une approche budgétaire basée sur l’efficience dans l’examen du budget général et l’adhésion du parlement aux nouvelles réformes relatives à l’accès à l’information.

Cet appui consacre les grandes réformes politiques et institutionnelles initiées par le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il dit, mettant l’accent sur le rôle du projet dans la consolidation des réformes et pratiques démocratiques et l’adoption des principes de transparence et de démocratie participative.

La Chambre des représentants, caractérisée par sa dynamique en matière de diplomatie parlementaire, veille à partager ses expertises avec les autres parlements, notamment en Afrique et dans le Monde arabe, a poursuivi M. El Malki, estimant que les programmes de formation sont de nature à renforcer les capacités de la Chambre, dans un contexte constitutionnel lui ayant octroyé un rôle central dans l’édification institutionnelle et nationale.

Pour sa part, la Directrice du département Maghreb et Malte à la Banque Mondiale (BM), Marie Françoise Marie Nelly, a indiqué que l’annonce de ce programme est le fruit des efforts constants déployés avec le parlement et suite à une volonté commune de promouvoir le chantier de gouvernance au Maroc, tout en saluant les relations séculaires existant entre le parlement marocain et cette institution financière.

La BM œuvre depuis plusieurs années, en coordination avec le parlement marocain, à la réalisation d’un objectif commun portant sur l’adoption des mécanismes de bonne gouvernance dans l’exercice de l’action parlementaire.

Elle a, par ailleurs, rappelé que la BM a organisé en 2016, en partenariat avec la Chambre des représentants, plus de 12 ateliers, sessions de formation et colloques, dans le cadre du programme d’appui. 

Au menu de cette manifestation figurait la présentation de plusieurs exposés liés notamment à la gouvernance financière, aux prérogatives du parlement et au droit aux pétitions.